[{"command":"settings","settings":{"basePath":"\/","pathPrefix":"fr\/","ajaxPageState":{"theme":"mbctime","theme_token":"YpnQEdFEva4oOxqqC4n2MvpnwHZCsJdBVySVeNGe-jY","jquery_version":"1.10"},"colorbox":{"opacity":"0.85","current":"{current} of {total}","previous":"\u00ab Prev","next":"Next \u00bb","close":"Close","maxWidth":"98%","maxHeight":"98%","fixed":true,"mobiledetect":true,"mobiledevicewidth":"480px"},"CToolsModal":{"modalSize":{"type":"fixed"},"modalOptions":[],"closeText":"close","loadingText":"","animation":"fadeIn","animationSpeed":"fast","modalTheme":"CToolsSampleModal","throbber":""}},"merge":true},{"command":"modal_display","title":"","output":"\u003Cdiv id=\u0022ctools-sample\u0022\u003E\u003Cdiv class=\u0022view view-user-profile-front view-id-user_profile_front view-display-id-page_1 view-dom-id-bd11e704338821c7262368a154d25ccc\u0022\u003E\n \n \n \n \u003Cdiv class=\u0022view-content\u0022\u003E\n \u003Cdiv class=\u0022views-row views-row-1 views-row-odd views-row-first views-row-last\u0022\u003E\n \n \u003Cdiv class=\u0022views-field views-field-nothing\u0022\u003E \u003Cspan class=\u0022field-content\u0022\u003E\u003Cdiv class=\u0027profile-images\u0027\u003E\u003Cdiv class=\u0022image1\u0022\u003E\u003Cimg src=\u0022https:\/\/www.mbctime.ca\/sites\/default\/files\/juditsaunders_1.jpg\u0022 width=\u0022800\u0022 height=\u0022800\u0022 alt=\u0022\u0022 \/\u003E\u003C\/div\u003E\u003Cdiv class=\u0022image2\u0022\u003E\u003Cimg src=\u0022https:\/\/www.mbctime.ca\/sites\/default\/files\/juditsaunders_2.jpg\u0022 width=\u0022800\u0022 height=\u0022800\u0022 alt=\u0022\u0022 \/\u003E\u003C\/div\u003E\u003Cdiv class=\u0022image3\u0022\u003E\u003Cimg src=\u0022https:\/\/www.mbctime.ca\/sites\/default\/files\/juditsaunders_3.jpg\u0022 width=\u0022800\u0022 height=\u0022800\u0022 alt=\u0022\u0022 \/\u003E\u003C\/div\u003E\u003C\/div\u003E\n\u003Ch2 class=\u0022profile-title\u0022\u003EJudit\u003C\/h2\u003E\n\u003Cdiv class=\u0027profile-story\u0027\u003E\u003Cp\u003EJ\u2019avais 26 ans lorsque j\u2019ai senti une bosse en effectuant un autoexamen. Comme j\u2019\u00e9tais jeune, je n\u2019ai pas pens\u00e9 que c\u2019\u00e9tait quelque chose d\u2019important. Ma vie \u00e9tait bien remplie : je travaillais et je planifiais mon mariage. Je tenais litt\u00e9ralement ma sant\u00e9 pour acquise, alors je me disais que ce n\u2019\u00e9tait rien, que c\u2019\u00e9tait probablement juste un kyste et que je m\u2019en occuperais lorsque j\u2019aurais le temps. Les mois ont pass\u00e9 et apr\u00e8s avoir eu un rendez-vous avec le m\u00e9decin, j\u2019ai appris qu\u2019il s\u2019agissait d\u2019un cancer du sein. J\u2019ai alors entrepris tous les traitements normalement utilis\u00e9s contre le cancer du sein au stade pr\u00e9coce, la forme de cancer du sein que la majorit\u00e9 des gens croit \u00ab gu\u00e9rissable \u00bb.\u003C\/p\u003E\n\u003Cp\u003EIl y a environ deux ans et demi, j\u2019\u00e9tais de retour au travail en tant qu\u2019infirmi\u00e8re en p\u00e9diatrie au Alberta Children\u2019s Hospital et j\u2019ai commenc\u00e9 \u00e0 ressentir une douleur au sternum. \u00c0 titre d\u2019infirmi\u00e8re, je me suis autodiagnostiqu\u00e9 un probable syndrome de Tietze (douleur \u00e0 la paroi thoracique et inflammation) et je pensais aller \u00e0 la clinique sans rendez-vous pour obtenir une ordonnance d\u2019anti-inflammatoires. Je crois qu\u2019au fond de moi-m\u00eame, je savais que cela pouvait \u00eatre plus grave, mais on ne veut jamais y penser. Mon mari et moi voulions des enfants et je ne voulais pas penser que le cancer ferait encore d\u00e9railler ma vie.\u003C\/p\u003E\n\u003Cp\u003EC\u2019est l\u2019une de mes amies au travail, une autre infirmi\u00e8re, qui m\u2019a sugg\u00e9r\u00e9 de simplement envoyer un courriel \u00e0 mon oncologue. C\u2019est ce que j\u2019ai fait et il m\u2019a rappel\u00e9. Il ne semblait pas trop inquiet, car tout \u00e9tait normal lors des derni\u00e8res scintigraphies. Je planifiais mes vacances et je devais quitter le pays le lendemain. Toutefois, lorsque je suis rentr\u00e9e \u00e0 la maison apr\u00e8s le travail, j\u2019avais de nombreux messages de l\u2019h\u00f4pital sur ma bo\u00eete vocale.\u003C\/p\u003E\n\u003Cp\u003EMon oncologue voulait que je passe une scintigraphie osseuse, des analyses sanguines\u2026 Mais pourquoi? Apr\u00e8s avoir re\u00e7u mon courriel, il avait de nouveau pass\u00e9 en revue mes r\u00e9sultats d\u2019examen et avait d\u00e9couvert une masse de pr\u00e8s de quatre centim\u00e8tres et demi au sternum. Apr\u00e8s cette d\u00e9couverte, j\u2019ai pass\u00e9 tous les examens et le cancer s\u2019\u00e9tait effectivement propag\u00e9 \u00e0 la colonne vert\u00e9brale et aux hanches.\u003C\/p\u003E\n\u003Cp\u003ECe fut tout un choc. Mon mari et moi sommes sortis de l\u2019h\u00f4pital, nous nous sommes assis dans la voiture, puis nous avons pleur\u00e9. Nous avions l\u2019impression que notre avenir s\u2019arr\u00eatait ici. Tout ce que nous avions planifi\u00e9, ce que nous croyions possible, semblait dor\u00e9navant impossible. Je devais d\u00e9terminer la voie que prendrait ma vie \u00e0 partir de ce moment, car la personne que je m\u2019imaginais devenir n\u2019\u00e9tait plus celle que j\u2019\u00e9tais.\u003C\/p\u003E\n\u003Cp\u003EJ\u2019ai entrepris les traitements et quatre mois plus tard, on me diagnostiquait des m\u00e9tastases au cerveau.\u003C\/p\u003E\n\u003Cp\u003EEn f\u00e9vrier dernier, cela a fait trois ans que je vis avec un cancer du sein de stade 4. Je me sens incroyablement chanceuse que bon nombre de mes amis \u2013 des infirmi\u00e8res \u2013 fassent partie de la communaut\u00e9 des soins de sant\u00e9 et le soutien que j\u2019ai re\u00e7u de leur part, en plus de leur compr\u00e9hension de la maladie, m\u2019aide \u00e9norm\u00e9ment. La plupart des gens ne comprennent pas que le cancer du sein de stade 4 signifie avoir une \u00e9ch\u00e9ance sur sa vie. Par exemple, je suis une chimioth\u00e9rapie par voie orale depuis deux ans. Avec ce type de traitement, vous \u003Ci\u003Esemblez\u003C\/i\u003E \u00eatre en sant\u00e9, alors on vous dit \u00ab mais tu as l\u2019air en sant\u00e9 et tu vas bien \u00bb, et tout ce \u00e0 quoi je pense, c\u2019est \u00ab vous ne comprenez pas. \u00bb Tous les jours, je dois encore me battre contre la maladie. Je peux sourire, mais ce n\u2019est pas le reflet de ce que je ressens ni de ce qui se passe dans mon corps.\u003C\/p\u003E\n\u003Cp\u003EJe crois que ce qui m\u2019a le plus surprise lors de mon diagnostic est le manque de sensibilisation du public quant \u00e0 la nature mortelle du cancer du sein de stade 4. Ce n\u2019est pas le \u00ab bon type de cancer \u00bb \u00e0 d\u00e9velopper. Une fois que le cancer produit des m\u00e9tastases, il devient mortel. Point. Une fois le diagnostic tomb\u00e9, l\u2019esp\u00e9rance de vie moyenne est de deux ou trois ans seulement. Certaines personnes vivent plus longtemps, d\u2019autres beaucoup moins. Apr\u00e8s avoir r\u00e9cemment vu cette maladie emporter ma plus proche amie, j\u2019ai r\u00e9alis\u00e9 que notre seule chance de survie \u00e0 long terme r\u00e9side dans la recherche. La communaut\u00e9 des gens atteints d\u0027un cancer m\u00e9tastatique demande d\u00e9sesp\u00e9r\u00e9ment d\u2019augmenter les fonds allou\u00e9s \u00e0 la recherche, mais alors que nous \u00e9levons la voix pour plaider en faveur de la recherche, elle s\u2019\u00e9touffe peu \u00e0 peu tandis que la maladie progresse et accapare notre vie. Nous avons BESOIN de nos semblables qui sont en bonne sant\u00e9 et du public en g\u00e9n\u00e9ral pour nous aider \u00e0 nous faire entendre aupr\u00e8s des masses, car la triste r\u00e9alit\u00e9 est que nous mourrons et que nous ne pouvons pas en faire plus. Regarder mes amies et celles que j\u2019aime mourir de cette maladie est l\u2019aspect le plus difficile de vivre avec le cancer du sein de stade 4. Je me demande parfois combien de pertes notre c\u0153ur peut encaisser avant d\u2019\u00eatre compl\u00e8tement bris\u00e9.\u003C\/p\u003E\n\u003Cp\u003EHonn\u00eatement, les plus importantes le\u00e7ons que j\u2019ai apprises de ma vie avec le cancer du sein de stade 4 ont \u00e9t\u00e9 de serrer mes proches un peu plus fort dans mes bras, d\u2019aimer un peu plus fort, de rire \u00e0 chaque occasion qui se pr\u00e9sente et d\u2019essayer de voir la beaut\u00e9 de la vie, m\u00eame lors des journ\u00e9es plus sombres parce que demain n\u2019est pas gagn\u00e9. Demain n\u2019est qu\u2019un r\u00eave, mais aujourd\u2019hui, le moment pr\u00e9sent, est une r\u00e9alit\u00e9 et nous avons tous la possibilit\u00e9 de le saisir si nous en faisons le choix.\u003C\/p\u003E\n\u003Cp\u003E\nLorsqu\u2019on vit avec le cancer du sein de stade 4, on comprend que le temps n\u2019est pas sans fin. Lorsque les m\u00e9tastases sont apparues, mon mari et moi nous sommes dits : \u00ab Tu sais quoi? Nous n\u2019allons plus \u00e9conomiser en pr\u00e9vision du mauvais temps; nous sommes en plein d\u00e9luge. Nous devons commencer \u00e0 faire ce que nous aimons aujourd\u2019hui et \u00e0 profiter de chaque journ\u00e9e. \u00bb Je crois que nous nous disons tous cela, mais que nous ne vivons pas r\u00e9ellement de cette fa\u00e7on; nous devons respecter ces paroles.\n\u003C\/p\u003E\n\u003C\/div\u003E\u003C\/span\u003E \u003C\/div\u003E \u003C\/div\u003E\n \u003C\/div\u003E\n \n \n \n \n \n \n\u003C\/div\u003E\u003C\/div\u003E\u003Cdiv class=\u0022item-list\u0022\u003E\u003Cul\u003E\u003Cli class=\u0022first\u0022\u003E\u003Ca href=\u0022\/fr\/pfe_user_story\/ajax\/196\u0022 class=\u0022use-ajax prev\u0022 title=\u0022\u0022\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/li\u003E\n\u003Cli class=\u0022last\u0022\u003E\u003Ca href=\u0022\/fr\/pfe_user_story\/ajax\/206\u0022 class=\u0022use-ajax next\u0022 title=\u0022\u0022\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/li\u003E\n\u003C\/ul\u003E\u003C\/div\u003E"}]